Dominique Lyon Architectes

Médiathèque - Cinémas à Lons-le-Saunier

Médiathèque - Cinémas à Lons-le-Saunier
Médiathèque - Cinémas à Lons-le-Saunier
Médiathèque - Cinémas à Lons-le-Saunier
Médiathèque - Cinémas à Lons-le-Saunier
Médiathèque - Cinémas à Lons-le-Saunier
Médiathèque - Cinémas à Lons-le-Saunier
Médiathèque - Cinémas à Lons-le-Saunier
Médiathèque - Cinémas à Lons-le-Saunier
Médiathèque - Cinémas à Lons-le-Saunier
Médiathèque - Cinémas à Lons-le-Saunier
Médiathèque - Cinémas à Lons-le-Saunier
Médiathèque - Cinémas à Lons-le-Saunier
Médiathèque - Cinémas à Lons-le-Saunier

Nominé au prix de l’Equerre d’Argent 2013
Finaliste prix Big Mat 2013

L’équipement rassemble une médiathèque et deux salles de cinéma d’art et d’essais, gérées par la ville.
On accède à la médiathèque par une rue étroite qui taille dans un ensemble urbain compact situé en centre-ville.
Les trois voisins de l’équipement culturel sont : l’église des Cordeliers, l’Hôtel de Balay et le mur d’enceinte de la maison d’arrêt. Ils forment un ensemble urbain composé de lignes simples, de grandes surfaces minérales ou ardoisées et de masses imposantes, sobres et dignes.
À cette compagnie sévère manque un quatrième joueur qui anime la partie et mette la scène minérale en mouvement.
C’est un rôle pour le nouvel équipement culturel qui danse pour exister face à l’Église et à la Justice pétrifiées.

Aussi minéral que ses voisins, il présente une façade étroite sur la rue afin de mieux s’étendre en profondeur dans la parcelle. Il se creuse à cet endroit pour ménager une place qui sert de parvis d’entrée et offre une respiration urbaine bienvenue dans ce quartier très dense. Le cintre de cette mince façade augmente la présence de l’équipement sur l’espace public.
En profondeur, sa plus grande façade se courbe afin que s’établisse une liaison naturelle entre la rue, le chevet de l’église et le passage qui la longe. Ce galbe prononcé adresse une réponse formelle à l’impressionnant glacis formé par la couverture ardoisée de l’église.
Réglé par une combinaison de lignes courbes, le bâtiment paraît un objet autonome, libre de ses mouvements. Celui qui se place devant l’une de ses façades saisit son principe esthétique général, comprend qu’il s’applique à l’ensemble, et perçoit le tout, faces cachées comprises. Le bâtiment tourne sans bouger. L’observateur, en un seul coup d’œil, perçoit l’ensemble de la chorégraphie.
Si une telle masse bouge effectivement c’est aussi qu’elle n’est pas bloquée par les hiérarchies qu’induit généralement le dessin des percements. Ici, pour ne pas gêner la fluidité des surfaces, les fenêtres, hexagonales, sont disposées en semis.
Rien ne bloque.
L’expérience extérieure se poursuit une fois que l’on a pénétré dans le bâtiment. Dès l’entrée, l’intérieur se livre entièrement et correspond aux surfaces courbes des façades.
L’organisation intérieure est claire : les différentes fonctions se répartissent sur trois niveaux augmentés d’un étage en contrebas qui est réservé aux salles de cinéma.

Maître d’Ouvrage : Communauté de Communes du Bassin de Lons-le-Saunier
Localisation : 7 rue des Cordeliers à Lons-le-Saunier (39)
Programme : salles de lecture, 2 salles de cinéma, espace enfants, administration, magasins – bâtiment HQE
Concours : avril 2008
Livraison : novembre 2012
Surface : 3 500 m²
Montant des travaux HT : 9.08 M€ ht