Dominique Lyon Architectes

Bibliothèque de Clermont-Ferrand

Bibliothèque de Clermont-Ferrand
Bibliothèque de Clermont-Ferrand
Bibliothèque de Clermont-Ferrand
Bibliothèque de Clermont-Ferrand
Bibliothèque de Clermont-Ferrand
Bibliothèque de Clermont-Ferrand
Bibliothèque de Clermont-Ferrand
Bibliothèque de Clermont-Ferrand
Bibliothèque de Clermont-Ferrand

La Bibliothèque de Clermont-Ferrand est à la fois bibliothèque universitaire et municipale. Deux publics, deux collections y sont rassemblés dont les besoins et les " cultures " ne correspondent pas toujours. Ce bâtiment de grande taille doit aussi faire correspondre un projet contemporain avec les restes d’une ancienne gare routière placés en premier plan sur le boulevard et qui doivent être conservés.

De quelle cohérence, de quelle intelligence l’architecture de la bibliothèque procède-t-elle ?

Elle fait correspondre l’importance du projet à la grande dimension. Celle-ci est essentielle au projet dans la mesure où la jouissance que l’on peut avoir d’une bibliothèque tient à la perception que l’on a de sa taille et de l’accumulation des documents qu’elle recèle. Ici la grande dimension est exprimée par la voûte qui donne le sentiment d’une totalité et évoque le projet encyclopédique de la bibliothèque.

Elle donne une nouvelle mesure au site. La voûte est autonome, elle ne subit les contraintes du lieu. Elle est cohérente et s’emboîte sans forcer dans son environnement. Elle réussit à prendre de la lumière le long du grand mur aveugle à l’ouest, sait s’adapter aux déhanchements de la parcelle et comme la voûte est traversante elle ne constitue pas un masse sombre en façade nord, le long du boulevard François Mitterrand. Au contraire, elle ouvre l’espace urbain, elle lui donne de la profondeur et de la lumière.

La voûte, à la fois spectaculaire et objective, sait dominer sans l’écraser l’ancien bâtiment. Celui-ci n’est considéré ni comme une ruine, ni comme un reste. Ses principes constructifs et esthétiques sont respectés et il abrite la fonction d’accueil.

Sous la voûte, un sol neuf est créé. Il s’agit d’une plateforme de 4500 m, occupée par des salles de consultation et calée à l’arase supérieure du bâtiment conservé. On y accède sans efforts au moyen d’un escalier mécanique. On s’y tient à la fois au sein du contexte urbain et en retrait de son agitation. Ce nouveau sol échappe aux contingences.

A partir de là tout commence.

La bibliothèque met en relation deux publics et différents champs thématiques en pariant sur l’idée de cheminement intellectuel, sur sa fluidité, sur sa continuité. Les espaces de consultation procèdent de ce principe. Une même courbure les lie et ils sont plus emboîtés que superposés. L’expérience de l’espace ne connaît pas de rupture. Les circulations verticales sont nombreuses et valent par leurs qualités spatiales, elles n’interrompent pas l’expérience du tout, elles l’entretiennent. Les tailles même des plateaux contribuent à donner un sentiment de totalité. Elles sont telles qu’elles laissent une grande liberté d’implantation, de circulation et d’établissement.

Maître d’Ouvrage : Clermont Communauté
Localisation : Boulevard François Mitterrand
Programme : bibliothèque, salle de conférences, espace expositions temporaires, ateliers, magasins, brasserie
Concours : novembre 2004
Mission : étude du projet jusqu’en phase PRO
Surface : 25 000 m²
Montant des travaux HT : 36.70 M€ ht