Dominique Lyon Architectes

Médiathèque d’Orléans

Médiathèque d'Orléans
Médiathèque d'Orléans
Médiathèque d'Orléans
Médiathèque d'Orléans
Médiathèque d'Orléans
Médiathèque d'Orléans
Médiathèque d'Orléans
Médiathèque d'Orléans
Médiathèque d'Orléans
Médiathèque d'Orléans
Médiathèque d'Orléans
Médiathèque d'Orléans
Médiathèque d'Orléans
Médiathèque d'Orléans
Il s’agit d’une des premiers exemples de médiathèque à « vocation régionale » construite en France. Son programme prévoyait des salles séparées, dédiées à la lecture, aux périodiques, aux nouveaux médias, à la jeunesse, à la musique. Son fonds ancien est de grande valeur.

La médiathèque se trouve à une cassure du tracé des anciens mails d’Orléans. Ce lieu culturel important est posé sur un terrain aux limites complexes, dans un environnement disparate et agité. Le Maire de l’époque l’avait voulue ainsi : déplacée du centre historique, établie sur un boulevard, confrontée aux contradictions et à la trivialité de la ville contemporaine.
Sa forme générale lui permet de gagner en impact et d’imposer sa stature malgré les fortes présences d’une banale tour d’habitation, d’une triste église et de l’agitation de la RN 20. Du fait de ses pliures, elle réussit à constituer un fond de perspective aux boulevards et, par le même mouvement, à assurer la continuité des constructions qui les bordent. Ainsi pliée la façade de la médiathèque se développe sans former de pignons, elle est continue.
Une médiathèque est un lieu où les individus trouvent par eux-mêmes les moyens d’élargir leurs connaissances. Le bâtiment veut donner une idée de ce processus. Processus qui ne peut s’engager sans que l’utilisateur montre de la curiosité. Alors, il devra procéder par étapes, un domaine de connaissance en induisant un autre. Au principe de cheminement intellectuel correspond celui du cheminement architectural : chaque espace fonctionnel donné par le programme (salle de prêt, salle de lecture, périodiques, cafétéria…) est singularisé par des moyens très simples : symétrie du plan, orientation, monochromie. Chaque espace est considéré comme une pièce. Il y a autant de pièces que d’éléments de programme. Elles sont emboîtées les unes dans les autres selon des rapports dynamiques. On doit sentir que chaque pièce possède sa raison d’être en même temps qu’elle intègre la présence de ses voisines immédiates. De leur assemblage, dont rien ne peut être ajouté ni retranché, il résulte une forme simple, fédératrice : celle de la masse principale du bâtiment. Sa lecture n’est pas univoque : les pièces, rebelles, saillent et donnent à l’ensemble sa dimension monumentale.
La médiathèque s’impose sur le boulevard, mais aussi elle met en scène sa circulation automobile à travers la verrière de la salle de lecture. Les voitures passant silencieusement, continûment offre au lecteur un spectacle vide et apaisant.

Maître d’Ouvrage : Ville d’Orléans
Localisation : place Gambetta à Orléans (45)
Programme : exposition, auditorium, salle de prêt, périodiques, cafétéria, salles de consultation, section jeunesse, discothèque, magasins
Concours : 1990
Travaux : janvier 1992 - livraison janvier 1994
Surface : 8 000 m² SHON
Montant des travaux HT : 8.92 M€ ht* avec mobilier